PARIS-ROUBAIX - UN DIMANCHE EN ENFER

27 May 2020 Par Wijtze De Groot Histoire

En 1896, deux industriels du textile et passionnés de cyclisme - Théo Vienne et Maurice Perez - cherchent un moyen de promouvoir leur nouveau vélodrome à Roubaix. Ils ont inventé une course cycliste de Paris à Roubaix avec l'arrivée sur leur piste cycliste. La classique cycliste Paris-Roubaix est née.

La classique pavée devient la plus belle et la plus dure des courses en France. Cet enfer dominical est à la fois maudit et aimé et ne peut être gagné que par les très grands cyclistes.

L'ENFER DU CYCLISME, À QUOI RESSEMBLE-T-IL ?

Une course cycliste de 254 km dont 55 km sur des pavés : des routes étroites et dures où aucune voiture n'ose circuler et qui ne servent presque qu'à déplacer le bétail. Un véritable enfer fait de poussière, de voitures klaxonnant, de moteurs rugissants et de fans de cyclisme frénétiques. Dans des maillots aux couleurs vives, les cyclistes trébuchent et se traînent dans le paysage aride. Pneus à plat, éraflures, contusions et fractures sont les règles de l'enfer du Nord. Seuls les meilleurs et les plus courageux peuvent y participer et seuls les grands coureurs sont en mesure de porter Paris-Roubaix à leur nom.

'Monsieur Paris-Roubaix' - De Vlaeminck à la Trouée d'Arenberg

L'ENFER DU NORD

Malgré toutes les éraflures, contusions et fractures que les coureurs subissent lors de cette course, elle doit son nom "l'enfer du Nord" à autre chose. Ce terme a été utilisé après la première guerre mondiale pour décrire le parcours de la course. Pendant la Première Guerre mondiale, le paysage a été exposé aux tirs d'artillerie et à des milliers de bombes et d'obus pendant 4 ans. Un nombre incalculable de soldats sont morts dans leurs tranchées.

Après avoir remporté Paris-Roubaix en 1919, après la Grande Guerre, Henri Pélessier a décrit le paysage à L'auto :

"Nous entrons au centre du champ de bataille. Il n'y a pas un arbre, tout a été rasé ! Pas un mètre carré qui n'ait été mis sens dessus dessous. Un trou d'obus après l'autre. La seule chose qui se distingue dans cette terre barattée, ce sont les croix avec leurs rubans bleu, blanc et rouge. C'est l'enfer !"

UN ENFER CYCLISTE QUI EST POURTANT LE PLUS BEAU

Après la course de 1985, un journaliste américain a interviewé le Néerlandais Theo de Rooij. Le cycliste qui roulait alors avec son équipe Panasonic avait abandonné la course. Alors qu'il était complètement couvert de boue, il a donné son avis sur la course :

"C'est absurde, cette course ! Tu travailles comme un animal, tu n'as pas le temps de faire pipi, tu fais pipi dans ton pantalon. Tu roules dans la boue comme ça, tu glisses... c'est un tas de merde. "

Après que l'intervieweur lui avait demandé s'il comptait refaire cette course, Theo de Rooij a répondu : "Bien sûr, c'est la plus belle course du monde !"

Bernard Hinault pendant la course en 1981

Le documentaire danois "A Sunday in Hell" donne une image impressionnante de la course de 1976.

GRANDS COUREURS QUI ONT GAGNÉ PARIS-ROUBAIX

De nombreux Belges ont remporté cette grande classique du cyclisme, notamment Tom Boonen et "Monsieur Paris-Roubaix", Roger De Vlaeminck. Le Belge a participé à l'Enfer du dimanche pas moins de 14 fois. De toutes ces courses, "le gitan" n'a abandonné qu'une seule fois. Toutes les autres fois, le Belge a terminé toutes les courses, même en dépit du vent et du temps. Roger De Vlaeminck a remporté la course pas moins de quatre fois. Tom Boonen a également franchi la ligne d'arrivée en premier à quatre reprises.

Les Belges ayant trois victoires à leur actif sont Gaston Rebry, Rik van Looy, Johan Museeuw et Eddy Merckx. D'autres grands cavaliers qui ont gagné 2 fois ou plus sont : Seán Kelly, Francesco Moser et Rik van Steenbergen. Vous trouverez ci-dessous un certain nombre de maillots avec lesquels ces cyclistes ont remporté la victoire.

Brooklyn wielertrui Retro Wielershirts